Quelques conseils

Comment choisir votre appareil ? :Scan1002_prod02__mini
  • Adopter une puissance adaptée à votre habitation : afin de tirer tout les bénéfices de votre poêle ou cheminée, il est important que sa puissance soit adaptée à votre espace de vie et à vos besoins de chauffage. Si le foyer est trop grand, vous l’utiliserez constamment en sous régime ce qui encrassera votre vitre et votre conduit. S’il est trop petit, il fonctionnera en surrégime ce qui réduira sa durée de vie. La puissance d’un appareil est définie en kilowatt (1Kw équivaut à 1000W). En moyenne, le besoin en chauffage dans une maison est de 60 à 70W par mètre carré (variable selon la qualité d’isolation  de l’habitation).
  • Opter pour des produits à haut rendement : Le rendement constitue une bonne indication de l’efficacité de l’appareil. Plus le rendement de l’appareil est élevé, plus la consommation de bois sera faible et moins vous consommerez de bois.
Un bon bois, bien sec :
  • Vous choisirez de préférence dans les feuillus des bois durs qui donnent de bonnes braises et par conséquent tiennent plus longtemps le feu : les meilleurs sont le charme et le chêne. vous pourrez utiliser toutefois certains feuillus plus tendres, tel que le bouleau pour démarrer ou relancer un feu sur lit de braises
  • Évitez les feuillus tendres tels que le Saule, le Tilleul et le Peuplier ainsi que tout les résineux; ces derniers ont certes un bon pouvoir calorifique mais provoquent surtout un goudronnage rapide.bois
  • Séchage du bois : un bois trop humide brûle mal et endommage foyer et conduit de fumées. Nous vous recommandons de brûler du bois ayant un pourcentage d’hygrométrie (taux d’humidité) de 15 à 20% maxi. Pour ce faire, vous devez stocker votre bois coupé et fendu en quartiers à bonne longueur sous abri ventilé pendant 24 mois minimum.

L’utilisation de votre appareil de chauffage génère des dépôts de résidus et de suies qu’il est nécessaire de nettoyer régulièrement. Le règlement sanitaire départemental impose 2 ramonages par an pour les conduits de fumée de combustibles solides et liquides (bois, charbon, fioul) dont un durant la période de chauffe. Le ramonage chimique, réalisé à partir de bûches de ramonage peut aider à éliminer les résidus mais ne remplace an aucun cas le ramonage mécanique obligatoire effectué par un professionnel.

 Comment allumer son feu (JOTUL) :

Les experts parlent souvent d’un allumage de haut en bas et de bas en haut. Vous pouvez commencer le feu soit par le haut soit par le bas. Nous préconisons un allumage du haut vers le bas. Cette méthode produit moins de suie et de cendres, assure une meilleure alimentation en air et prolonge la durée de flambée de la première charge de bois.2627

  • DE L’AIR ET DES BÛCHES DE BOIS
    Assurez-vous que toutes les arrivées d’air de votre foyer sont ouvertes. Placez les bûches sur la foyère. Il est important que le bois soit fendu et sec. Les bûches doivent être au moins aussi épaisses que le poing.
  • LE PETIT BOIS D’ALLUMAGE
    Puis ajoutez 2 ou 3 couches de bois d’allumage sur les bûches. Rappelez-vous que la circulation de l’air est importante – laissez environ 1 cm entre chaque bûche. Le bois d’allumage ne doit pas être trop gros, utilisez des morceaux de deux à quatre centimètres.
  • LES BRIQUETTES D’ALLUMAGE
    Placez 2 briquettes d’allumage au-dessus de la couche de bois d’allumage ou utilisez du papier journal. A noter, le papier journal produit davantage de cendres et de suie.
  • ALLUMEZ !
    La dernière étape est facile, il suffit de l’allumer et de fermer la porte ! Certaines cheminées peuvent prendre plus de temps pour produire un bon tirage. Si le tirage est insuffisant, ouvrez légèrement la porte du poêle jusqu’à ce qu’il soit bien chaud. Si la maison est « trop » isolée, vous pouvez ouvrir une fenêtre.